Pologne = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition

Par Françoise Gay
Publication en ligne le 11 mars 2019

Texte intégral

1Note des éditeurs : Le présent catalogue propose l’édition des inscriptions mentionnées dans l’article en trois parties « Il a parlé par les prophètes. Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval » publié en 2017 et 2018 dans la revue In-Scription. Il fournit au lecteur les informations complémentaires aux réflexions de son auteur et rassemble un corpus original d’œuvres d’art et d’inscriptions à travers l’Europe, dispersées jusqu’à ce jour dans des publications diverses, d’accès parfois difficile. Les notices reprennent la structure et les normes d’édition du Corpus des inscriptions de la France médiévale, en les adaptant parfois légèrement en fonction de la source des transcriptions. Le commentaire concerne principalement la forme de la citation prophétique et son interprétation renvoie aux développements publiés dans l’article. Quelques-unes des inscriptions citées dans le texte n’ont pas été reprises ici ; d’autres ont été ajoutées a posteriori, sans affecter cependant les grandes lignes dégagées au cours de cette étude.

Kalisz, patène

2Cette patène, réalisée vers la fin du XIIe siècle aurait été donnée à l’abbaye cistercienne de Lad par son fondateur le prince Mieszko III, puis après la disparition du monastère au XIXe siècle, déposée à Kalisz1. Cette patène comporte un décor et des textes gravés sur ses deux faces.

3La partie centrale de la patène représente un Christ en croix, celle-ci évoquant l’arbre de Vie. La Vierge est à la droite du Christ et Jean à sa gauche, le soleil et la lune apparaissent au-dessus de branches de la croix. Adam sort du tombeau représenté au pied de la croix. Une inscription entoure cette scène centrale.

4Skubiszewski, « La patène de Kalisz », 1962, p. 183-191 et pl. V et VI.

5Les inscriptions en capitales figurant sur la patène sont régulières et soignées, les mots étant séparés par des points. Quelques onciales, t et e par exemple sont employées en même temps que des caractères droits. On note peu d’abréviations comme A avec tilde pour frangitur. Il y a de nombreuses abréviations par suspension sur le phylactère de saint Paul.

Inscription autour de la scène centrale

+ ː IN CRVCE. MACTATVS.QVASI.PANIS.FRA[N]GITVR.AGNVS.

IN SPECIE.PANIS.AGNVS.FIT.VICTIMA. PATRIS.

In cruce mactatus quasi panis fra(n)gitur agnus in specie panis agnus fit victima patris.

6L’Agneau sacrifié sur la croix est brisé comme le sous l’apparence du pain il devient la victime du Père (c’est à dire : il est offert en sacrifice au Père).

7Au-dessus de la Crucifixion, est représentée l’Annonciation, tandis Isaïe, Habacuc et Paul, en buste, complètent le décor du bord de la patène. Tous les trois portent des phylactères.

8Le revers ne comporte de la scène de la donation : l’abbé Simon et le prince Mieszko entourent saint Nicolas sous un arc évoquant une église, tandis qu’apparaît un personnage dans le soubassement de l’édifice, portant un marteau d’orfèvre ; il s’agit de celui qui a réalisé la patène, identifié par une inscription lui aussi, Conrad.

9Avers de la patène : chacun des trois personnages tient de la main gauche un phylactère qui forme un cercle autour de lui. Ce cercle est prolongé jusqu’à l’inscription circulaire centrale, et sur ces espaces s’inscrivent les noms des personnages.

Isaïe

10Il se trouve du côté de Marie, à droite de la Crucifixion.

YSAIAS PPHETA

OBLATVS ∙ EST ∙ QVIA ∙ IPSE ∙ VOLVIT ∙ P ∙ P ∙ N ∙

Ysaias P(ro)pheta. Oblatus est quia ipse voluit p(ropter) p(eccata) nostra).

11 Le prophète Isaïe. Offert, car il l’a voulu lui-même pour nos péchés.

12Isaïe LIII, 7. Ce verset est cité dans le Nouveau Testament (Actes VIII, 32) et fait partie de la liturgie de la Semaine sainte, particulièrement du Jeudi. Ce passage figure dans presque tous les textes destinés à la controverse avec les Juifs.

Paul

13Il est placé en dessous de la Crucifixion.

S PAV · LVS

XP C · P · N · PTVLIT · SVP · LIGNVM

S(anctus) Paulus. Christus (corpore) peccata nostra pertulit.

Saint Paul. Le Christ a porté dans son corps nos péchés sur le bois.

14I Pierre II, 24.

Habacuc

15Il est en face d’Isaïe, à gauche de la Crucifixion.

ABBA CVC

CORNUA · IN MANIBVS · EIVS2

Abbacuc. Cornua in manibus ejus.

Habacuc. Des cornes dans ses mains.

16Habacuc III, 4.

Documents annexes

Notes

1 Skubiszewski, « La patène de Kalisz », p. 183.

2 Skubiszewski, « La patène de Kalisz », 1962, pl. V, fig. 1.

Pour citer ce document

Par Françoise Gay, «Pologne = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition», In-Scription: revue en ligne d'études épigraphiques [En ligne], Livraisons, Deuxième livraison, mis à jour le : 25/10/2019, URL : https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=317.

Droits d'auteur

This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License CC BY-NC 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/fr/) / Article distribué selon les termes de la licence Creative Commons CC BY-NC.3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/fr/)