Israël = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition

Par Françoise Gay
Publication en ligne le 11 mars 2019

Texte intégral

1Note des éditeurs : Le présent catalogue propose l’édition des inscriptions mentionnées dans l’article en trois parties « Il a parlé par les prophètes. Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval » publié en 2017 et 2018 dans la revue In-Scription. Il fournit au lecteur les informations complémentaires aux réflexions de son auteur et rassemble un corpus original d’œuvres d’art et d’inscriptions à travers l’Europe, dispersées jusqu’à ce jour dans des publications diverses, d’accès parfois difficile. Les notices reprennent la structure et les normes d’édition du Corpus des inscriptions de la France médiévale, en les adaptant parfois légèrement en fonction de la source des transcriptions. Le commentaire concerne principalement la forme de la citation prophétique et son interprétation renvoie aux développements publiés dans l’article. Quelques-unes des inscriptions citées dans le texte n’ont pas été reprises ici ; d’autres ont été ajoutées a posteriori, sans affecter cependant les grandes lignes dégagées au cours de cette étude.

2Les inscriptions du Royaume latin de Jérusalem ne nous sont connues que par les relevés de Quaresmi réalisés en 1618, rassemblés par S. de Sandoli.

3Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum Terrae Sanctae (1099-1291), 1974.

4Si l’on considère les quelques relevés de Quaresmi publiés par S. de Sandoli, on constate que les textes présentent des caractères communs. Les inscriptions sont en lettres capitales disposées de façon peu régulière, avec de fréquents entrelacements et de nombreuses petites lettres incluses dans des caractères normaux. Il y a très peu d’onciales. Les rares abréviations sont complétées par des tildes ou la classique abréviation de us. On remarque quelques formes minuscules : le H dans Helias, le D dans dolores.

BETHLÉEM, basilique de la Nativité - Mosaïque de la façade interne

5Il s’agissait, selon les relevés qui nous sont parvenus, d’un arbre généalogique du Christ, dont les rameaux étaient formés par les figures des prophètes. Un seul prophète porte les deux banderoles où sont inscrits les textes de Joël et Amos. Cette mosaïque aurait été commandée par l’empereur Manuel Commène en 1169, après l’alliance des Byzantins et du roi de Jérusalem1.

6Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum Terrae Sanctae (1099-1291), 1974.

7Kühnel, The Church of the Nativity in Bethlehem, 2018.

Joël

IN ILLA DYE

STILLBV

MONTES

DVLCEDI

NE M. COL

ES FLVEN

IAC TINEL

In illa dye still(a)bu[nt] montes dulcedinem col[l]es fluen[t] {l}ac [e]t {m}el.

Ce jour-là, les montagnes dégoutteront de douceur et les collines ruisselleront de lait et de miel.

8Joël IV, 18. On remarque que la citation ici n’est pas intégralement le texte de Joël. On a ajouté l’évocation du miel qui, dans de nombreuses occasions, est rapproché du lait lorsque l’on évoque une région ou une période d’abondance, dès le livre de l’Exode.

Amos

IN DIEBVS

OCCIDET

SOL ME

RIDIE ET

TENERE

ERVNT IN

DIE LU

MINIS

In diebus occidet sol meridie et tene[b]re erunt in die luminis.

En ce jour, le soleil se couchera à midi et les ténèbres viendront dans la lumière du jour.

9Amos VIII, 9.

Nahum

10Il tient un panneau sur lequel figure l’inscription.

ECCE SUP MONTES

PEDES EVANGELIZANTIS

ET ANNVNTIANTIS PACE

Ecce sup(er) montes pedes evangelizantis et annuntiantis pace(m).

Voici sur les montagnes les pas du messager annonçant la paix.

11Nahum I, 15.

Ézéchiel et Isaïe

12Lorsque Quaresmi a réalisé son relevé, il ne voyait que la tête et le nom d’Ézéchiel, ainsi que le pied et le nom d’Isaïe.

EZECHIEL IHEAS PPhA

Ezechiel. I(sa)heas p(ro)ph(et)a.

Ézéchiel. Le prophète Isaïe2.

Balaam

ORIETVR STELLA

EX IACOB ET

GET Vh dI

Orietur stella ex Jacob et [consur]get v(irg)h(a) d(e) I(sraël).

Une étoile sortira de Jacob et un rameau se lèvera d’Israël.

13Nombres XXIV, 17*.

Michée et la Sybille

14Les textes attribués aux deux personnages figurent sur le même panneau.

EX TERV

BT LEEP

FRAA EG

DIE TON

TORIS

ET EGGSS

EI AB INI

TIO ETER

NITATIS

E CELO REX

ADVENIET

P SECLA

[---] RVS

Ex ter(r)u(m) B(e)tle(em) Epfra(t)a eg(re)diet(ur D)o(mi)n(a)tor I(srael) et eg(re)ss(us) ej(us) ab initio eternitatis . E celo rex adveniet p(er) sec(u)la [futu]rus.

De la terre de Bethléem Ephrata sortira le dominateur d’Israël et sa venue (remonte) au début des temps. Du ciel il viendra pour les siècles futurs.

15La première partie du texte, où les fautes sont très nombreuses et où des lettres sont interverties, évoque le livre de Michée V, 2, fréquemment utilisé dans la liturgie de l’Avent et la Nativité. Ce verset est repris dans le Nouveau Testament (Matthieu II, 6 et Jean VII, 2) et figure dans presque tous les textes de la controverse avec les Juifs.

16La Sibylle présente ici une partie du 2e vers du poème acrostiche cité par Lactance, Eusèbe de Césarée et Augustin. E coelo advenit per saecla futurus3 : Livre VIII des Oracles sibyllins (Le futur roi viendra du ciel4).

17Les inscriptions de Joël et Amos sont des citations uniques, celle de Nahum est employée deux fois dans le monde germanique, alors que les textes présentés par Balaam et Michée se retrouvent souvent, surtout le verset attribué au premier.

BETHLÉEM, basilique de la Nativité, grotte de la Nativité

18Cette inscription se trouvait dans l’abside sud, près d’une Nativité et d’une Adoration des Mages.

19Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum Terrae Sanctae (1099-1291), 1974.

20Kühnel, The Church of the Nativity in Bethlehem: 2018.

ECCE VIRGO

CONCIPIET

ET PARIET FI

LIVM ET VOCA

BITVR NOMEN

EIVS EMO

ANVEL

Ecce virgo concipiet et pariet filium et vocabitur nomen ejus Em{m}anuel.

Voici que la jeune femme concevra et mettra au monde un fils.

21Isaïe VII, 14*.

JÉRUSALEM, le Saint-Sépulcre - Mosaïques de la rotonde

22Les mosaïques qui ornaient le mur des fenêtres aveugles du sud-ouest avaient sans doute été réalisées dès les premières années du royaume latin de Jérusalem. De l’ouest au sud étaient figurés Ézéchiel, Daniel, Osée, Constantin, Joël, Amos et Abdias. Sur la partie opposée étaient Thomas, Jacques, Hélène, Philippe, Matthieu, Bartholomé, Simon. On note la présence des deux personnages, Constantin et Hélène, à l’origine de la construction du premier édifice sur les lieux du sépulcre du Christ.

23Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum Terrae Sanctae (1099-1291), 1974.

Ézéchiel

HAEC DIC

IT DNS

DEVS A Q

VATVOR

VENTIS VE

NI SPVS. ET

INSVFFLA SV

PER INTER

FECTOS VT

REVIVISCA

NT

Haec dicit D(omi)n(u)s Deus a quatuor ventis veni sp(irit)us et insuffla super interfectos ut reviviscant.

Voici dit le Seigneur Dieu : Viens des quatre vents et souffle sur les tués pour qu’ils revivent.

24Ézéchiel XXXVII, 9.

Daniel

MVLTI DE

HIS QVI DOR

MIVNT IN

PVLV ERE

EVIGIL AB VT :

ALII IN VI

TAM ETER

NAM ALII IN

OBBROBR

IVM

Multis de his qui dormiunt in pulvere evigilabu(n)t alii in vitam eternam, alii in obbrobrium.

Beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière se réveilleront, les uns dans la vie éternelle, les autres dans la honte.

25Daniel XII, 2.

Osée

O MORS

ERO MORS

TVA MORS

VS TVVS

ERO IN

FERNE

O mors, ero mors tua. Morsus tuus ero inferne.

Ô mort, je serai ta mort. Enfer, je serai ta morsure.

26Osée XIII, 14*.

Joël

EGO DOMI

NVS DE

VS VES

TER ET NO

EST AMPLIVS

ET NON CONFV

NDETVR

POPVLVS

MEVS IN

ETERNVM

Ego Dominus Deus vester et no(n) est amplius et non confundetur populus meus in eternum.

Je suis votre Seigneur Dieu, et il n’y en a pas davantage ; mon peuple ne sera pas mélangé éternellement.

27Joël II, 27.

Amos

IN DIE ILLA

SVSCITA

BO TABER

NACVLV

DD QVOD

CECIDIT ET

REEDIFICA

BO APTVR

AS MVRO

RVM EIVS

In die illa suscitabo tabernaculu(m) D(avi)d quod cecidit et reedificabo ap(er)turas murorum ejus.

Dans ces jours-là, je relèverai la cabane de David qui est tombée et je reconstruirai les brèches de ses murs.

28Amos IX, 11.

29Verset repris dans Actes XV, 16.

Abdias

IN MONTE

SION ERIT

SALVATIO

ET ERIT

SCS ET ERIT

DOMINO

REGNVM

In monte Sion erit Salvatio et erit s(an)c(tu)s et erit Domino regnum.

Sur la montagne de Sion sera le saint et le règne sera au Seigneur.

30Abdias 17 et Abdias 21.

31Les passages bibliques cités sur les phylactères d’Ézéchiel, Daniel et Joël sont des citations uniques. Le texte d’Osée est très souvent utilisé, celui d’Abdias parfois. Amos IX, 11 apparaît dans une seule autre œuvre.

JÉRUSALEM, Saint Sépulcre, le chœur des chanoines

32Dans l’abside est représenté le Christ ressuscité qui fait sortir Adam des Enfers et lui montre le Paradis. En dessous était une tribune sur laquelle étaient figurés Pierre et l’Église et Salomon. À côté était une autre scène où figuraient Samson, Job et David gardant la Synagogue5.

33Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum Terrae Sanctae (1099-1291), 1974.

L’Église

ESTOTE PRVDENTES

Estote prudentes.

Soyez sages.

Salomon

VENI AMICA MEA

Veni amica mea.

Viens, mon amie.

34Il s’agit vraisemblablement d’une allusion à l’antienne des vêpres du couronnement de la Vierge : Veni electa mea, et ponam te in thronum meum que l’on trouve intégralement sur la mosaïque absidiale de Sainte Marie Majeure à Rome.

La Synagogue

HABENS FACIEM LIGATAM

VE NOBIS

CECIDIT CORONA NOSTRA

QVIA PECCAVIMVS

Habem faciem ligatam. V[a]e nobis. Cecidit corona nostra quia peccavimus.

Que j’ai la face attachée (voilée ?). Malheur à nous. Notre couronne est tombée parce que nous avons péché.

35S. de Sandoli rattache la première partie de l’inscription à l’Évangile de Jean (Jean XI, 44) mais il semble que les premiers mots correspondent à la description de la Synagogue telle qu’on la représente au Moyen Âge. La suite du texte cecidit coronam… est un verset de Jérémie (Lamentations V, 16).

36Qu’il s’agisse du passage de Jean ou des Lamentations, ces textes ne figurent sur aucun autre phylactère.

JÉRUSALEM, basilique du Saint-Sépulcre, les deux nefs du Calvaire6

Nef sud, dite de la Crucifixion

37Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum Terrae Sanctae (1099-1291), 1974.

Élisée

38Sur un arc à l’ouest de l’Ascension, Élie était représenté montant au ciel et laissant tomber son manteau sur Élisée.

HELIAS RAPT’ IN CELV HE

LISEVS RECEPIT PALIV

Helias rapt(us) in celum Eliseus recepit paliu(m).

Élie enlevé dans le ciel, Élisée reçoit son manteau.

39La représentation de la scène et le texte sont inspirés du Livre des Rois, II Rois II, 13.

40Sur le même arc figurait Élie auquel un corbeau apportait un pain.

Élie

CORVI DEFEREBANT EI CARNES ET PANE MANE ET VESPI

Corvi deferebant ei carnes et pane(m) mane et vesp(er)i.

Les corbeaux lui apportaient de la viande et du pain le matin et le soir.

Daniel

ET POST EBd

OMADES SEX

AGINTA DVAS

OCCI DETVR

XPS CV VENE

RITIS CS SCO

RV CESSAVIT

VNCCIO

Et post ebdomades sexaginta duas occidetur Chr(ist)us; cu(m) venerit {s}(anctu)s s(an)c(t)oru(m) cessa{b}it unctio.

Et après soixante-douze semaines le Christ sera tué. Quand viendra le Saint des Saints, l’onction cessera.

41Le début du texte est celui de Daniel IX, 26, mais les premiers mots forment aussi le début du verset 24 qui est à l’origine du texte qui complète l’inscription, texte que nous avons vu déjà à de nombreuses reprises*.

Osée

O MORS ER

O MORS

TVA MO

RSVS

TVVS ER

O INFERNI

O mors, ero mors tua. Morsus tuus ero inferni.

Je serai ta mort ô mort ; enfer je serai ta morsure.

42Osée XIII, 14*.

43Abdias et Sophonie sont représentés sur l’arc ouest.

Abdias

POTABV

NT OMS

GENTES

VINVM

ET

ERVNT

QVASI N

ESSENT

IN MONTE

VO SYON

ERVNT I

N SALVTE

M

Potabunt om(ne)s gentes vinum et erunt quasi n(on) essent, in monte (t)uo Syon erunt in salutem.

Toutes les nations boivent du vin et elles sont comme si elles n’existaient pas. Sur le mont Sion sera le salut.

44Abdias 16-17.

Sophonie

TIMEAT A FA

CIE DNI QVIA

P PE E DIES

DNI : QM PA

RAVIT DNS

VICTIMA SV

VOCAVIT OP

TIMA TES SV

OS

Timeat a facie D(omin)ni quia p(ro)pe e(st) dies D(omi)ni q(ue)m paravit D(omi)n(u)s victima(m) su(am) vocavit optimates suos.

Sois dans la crainte devant la face du Seigneur Dieu, car le jour du Seigneur est proche. Le Seigneur prépare sa victime, il appelle ses meilleurs (fidèles).

Sophonie I, 7.

Nef nord, dite de l’Exaltation de Jésus en Croix

45Sur l’arc au milieu de la nef, à l’ouest de la scène où Jésus dialogue avec le bon larron se tiennent deux prophètes, Salomon et David.

Salomon

SALOMON

SAPIENCIA

EDIFICAVIT

SIBI DOMV

EXCIDIT COLV

NAS SEPTEM

….

MISCI

Salomon. Sapiencia edificavit sibi domu(m) excidit colu(m)nas septem [---] misc{u})i[t---].

Salomon. La Sagesse s’est construit une maison, elle a taillé sept colonnes… elle a mélangé.

46Proverbes IX, 1-2.

David

DAVID QV

I EDEBAT

PANES ME

OS MAGN

IFICAVIT

SVPER ME

SVBPLAN

TACIONE

David. Qui edebat panes meos magnificavit super me supplantatione(m).

Le roi David. Celui qui mangeait mon pain a haussé le talon contre moi.

47Psaume XLI, 10. Dans le Nouveau Testament, ce verset est repris par Jean XIII, 18.

48L’arc nord montrait les figures d’Isaïe et Habacuc.

Isaïe

VERE LANGVO

RES NROS IS

TE TVLIT ET D

OLORES NRO

S ISTE PORT

AVIT ISTE AVTE

VVLNERAT E

S PPT INIQVI

TATES NRAS E

T LIVORR EI S

ANATI SVM

Vere languores n(ost)ros iste tulit et dolores n(ost)ros iste portavit ; iste aute(m) vulnerat(us) es(t) p(ro)pt(er) iniquitates n(ostr)as et livor(e) ej(us) sanati sum(us).

Vraiment, il a supporté lui-même nos souffrances et a porté lui-même nos douleurs à cause de nos fautes et c’est par ses meurtrissures que nous sommes sauvés.

49Isaïe LIII, 4 et Isaïe LIII, 5. Le verset 4 est repris par Matthieu VIII, 18 et le verset 5 dans I Pierre II, 24. Le verset 5 est souvent cité dans les lettres et sermons destinés à la controverse avec les Juifs.

Habacuc

SPLENDOR EI

V LV ERIT

CORNVA IN

MANIB EIV

IBI ABSCOND

ITA E FORTVT

VDO EIV ANTE

FACIE EI IB

IT MORS

Splendor ej(us) u(t) lu(x) erit; cornua in manib(us) eju(s) ibi abscondita e(st) fort{i}tudo eju(s) ante facie(m) ej(us) ibit mors.

Son éclat sera (visible) ; des rayons sortiront de ses mains ; là est cachée sa force ; devant sa face ira la mort.

Habacuc III, 4-5.

50Cinq des inscriptions comportent des citations ne figurant pas dans d’autres œuvres. Daniel et Osée présentent des textes très souvent repris. La deuxième partie de la citation d’Abdias est, elle aussi assez fréquente.

51On note dans ce dernier ensemble de Jérusalem des textes cités souvent pour la Passion (Osée, Isaïe) mais aussi la phrase de Daniel IX, 24 dont dérive le cum venerit sanctus… si fréquent sur les phylactères pour évoquer la Nativité. Le verset de David évoque plus généralement l’Eucharistie.

Documents annexes

Notes

1 VINCENT et ABEL, Bethléem 1914, cité par Velmans, « L’Arbre de Jessé dans l’Orient chrétien », 2005.

2 Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum, p. 209, notice n° 280.

3 QUODVULTDEUS, pl. XLII, col. 1126.

4 « Oracles Sibyllins », 2005, p. 1071.

5 Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum, p. 29 et 30.

6 Schéma dans Sandoli, Corpus inscriptionum crucesignatorum, p. 34, fig. 5.

Pour citer ce document

Par Françoise Gay, «Israël = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition», In-Scription: revue en ligne d'études épigraphiques [En ligne], Deuxième livraison, Livraisons, mis à jour le : 23/10/2019, URL : https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=315.

Droits d'auteur

This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License CC BY-NC 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/fr/) / Article distribué selon les termes de la licence Creative Commons CC BY-NC.3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/fr/)