États-Unis = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition

Par Françoise Gay
Publication en ligne le 11 mars 2019

Texte intégral

1Note des éditeurs : Le présent catalogue propose l’édition des inscriptions mentionnées dans l’article en trois parties « Il a parlé par les prophètes. Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval » publié en 2017 et 2018 dans la revue In-Scription. Il fournit au lecteur les informations complémentaires aux réflexions de son auteur et rassemble un corpus original d’œuvres d’art et d’inscriptions à travers l’Europe, dispersées jusqu’à ce jour dans des publications diverses, d’accès parfois difficile. Les notices reprennent la structure et les normes d’édition du Corpus des inscriptions de la France médiévale, en les adaptant parfois légèrement en fonction de la source des transcriptions. Le commentaire concerne principalement la forme de la citation prophétique et son interprétation renvoie aux développements publiés dans l’article. Quelques-unes des inscriptions citées dans le texte n’ont pas été reprises ici ; d’autres ont été ajoutées a posteriori, sans affecter cependant les grandes lignes dégagées au cours de cette étude.

BOSTON, Museum of Fines Arts - Plaque d’émail

2Cette plaque d’émail longtemps conservée en Pologne représente l’apparition de l’Ange aux trois jeunes Hébreux jetés dans la fournaise, récit du livre III de Daniel1. Elle faisait partie d’un reliquaire réalisé peut-être à Maastricht, vers 1160. Une autre plaque de ce reliquaire se trouve en France, au musée de Lille2. Cette plaque en forme d’écaille est dominée par un grand ange aux ailes déployées dont le corps légèrement incliné s’inscrit dans la forme arrondie de la plaque. Sous son aile gauche et son bras levé, un espace limité par un demi-cercle représente la fournaise dans laquelle se trouvent les trois jeunes Hébreux désignés par leurs noms. Un long phylactère en arc de cercle est soutenu par les bras tendus d’Azarias, tandis qu’Ananias le retient de sa main gauche et Misael de sa main droite. L’un et l’autre tendent leur main libre dans un geste de prière. Tout autour du médaillon court une inscription.

3Gauthier, Émaux du Moyen Âge occidental, 1972, p. 351.

4Réau, Iconographie de l’Art chrétien, 1956, p. 399.

5Durliat, « L’église de Saint-Martin-des-Puits (Aude) et son décor peint » 1971, p. 677.

6L’écriture est la même pour l’ensemble des inscriptions de la plaque ; on constate cependant que le texte du pourtour ne comporte pas d’abréviations, contrairement à celui du phylactère. Dans l’une et l’autre inscription, on remarque la conjonction du N et du E (NEC et DNE). Des onciales se mêlent aux capitales, en particulier des V, T et M. Le texte du phylactère comprend des abréviations par contraction (DNE pour Domine), ou par emploi de caractères spéciaux ou de tilde.

Inscription de la bordure

NEC · PVEROS · LEDIT · VESANIA · REGIS · ET IGNIS ∙∙ DISOLVIT · NEC · MATRIS NATVS · CLAVSTRA PVDORIS

Nec pueros l(a)edit vesania regis et ignis disolvit nec matris natus claustra pudoris.

La folie du roi ne blesse pas les jeunes gens et ne les anéantit pas le feu, le fils (ne supprime) les barrières de l’honneur de la mère.

7Louis Réau donne un texte proche qu’il attribue à saint Jérôme : Nec pueros laedit ignis / Nec matris natus dissolvit claustra pudoris3.

Les trois jeunes Hébreux

ANA NIAS AZARIAS MISA EL

Ananias, Azarias, Misael.

Ananias, Azarias, Misael.

8Daniel III, 13.

L’inscription du phylactère

·BENEDICT · ES · DNE · DS · PATRVM · NOSTROR · ET LAVDABILIS · 7 GLORIOS · I · SCLA

Benedict(us) es D(omi)ne D(eu)s patrum nostror(um) et laudabilis (et) glorios(us) i(n) sae)c(u)la.

Tu es béni Seigneur, Dieu de nos pères et digne d’éloges et Glorieux dans les siècles.

9Daniel III, 26.

10Marcel Durliat a souligné le sens de la figuration des jeunes Hébreux dans la fournaise, alors qu’il étudie la scène représentée dans les peintures murales de Saint-Martin-des-Puits en rappelant que, dans le sermon jadis attribué à Augustin, c’est la venue du Christ qui était annoncée grâce à cet épisode de l’Ancien Testament, mais que c’est également la maternité virginale qui est évoquée4.

NEW YORK, Metropolitan Museum of Art - Croix de Bury St Edmunds

11Cette pièce exceptionnelle fut réalisée vers la fin du xiie siècle pour l’abbaye anglaise du même nom ; elle fait partie des collections du musée depuis 1963 mais on ignore toujours quel a été son parcours préalable. Elle est faite d’ivoire de morse, entièrement sculptée sur ses deux faces. La face antérieure, sur laquelle figure un arbre aux branches taillées évoquant l’Arbre de Vie, est consacrée au cycle de la Passion et de la Résurrection. Les scènes qui illustrent ce thème sont placées aux extrémités de la croix. Le médaillon central représente un épisode de l’Ancien Testament (Moïse et le serpent d’airain). Le Christ qui complétait cette croix a disparu ; il ne reste que les points de fixation. Le médaillon central de la face postérieure de la croix évoque symboliquement la Passion du Christ. Sur les bras de la croix sont présentés les bustes des prophètes et des évangélistes. Les symboles de Jean, Marc et Luc sont placés aux extrémités des bras, dans des espaces carrés plus larges que les bras de la croix. Le long des bras courent des textes. Deux schémas montrent la composition des médaillons.

12T. Hoving a consacré à la croix un long article où il affirme qu’elle constitue l’exemple le plus représentatif de la rencontre de l’art, l’histoire et la théologie à la période romane tardive en Angleterre. Il a dénombré 60 inscriptions accompagnant et renforçant les idées évoquées par les images, mais n’en a transcrit qu’un peu plus de la moitié. Plus récemment, un article de Nina Rowe a apporté un nouvel éclairage sur la croix en évoquant les possibles origines franco-flamandes de cet objet exceptionnel5. Cette notice comprend les textes prophétiques ou intégrés dans les groupes de prophètes, ainsi que les inscriptions renforçant le sens général de l’œuvre.

13Nous utilisons de façon générale ici les transcriptions des inscriptions publiées par T. Hoving, car les inscriptions ne sont pas toujours lisibles sur les photos. Quelques relevés, ont été réalisés d'après les photos de l'article de T. Hoving pour ajouter des éléments qu'il n'avait pas pris en compte.

14Hoving, « The Bury St Edmunds Cross », 1964, p. 317 à 340.

15Rowe, « Others », 2012, p. 131 à 143.

16On peut ici distinguer deux catégories d’inscriptions : celles qui figurent sur la croix elle-même (2-a et 2-b), et celles qui sont gravées sur les phylactères des personnages représentés ou qui les identifient. Les inscriptions de la première catégorie montrent une graphie plus soignée, voire recherchée. Le texte inscrit sur les côtés de la croix est composé de capitales très régulières et espacées, avec quelques onciales et une abréviation par suspension : MOR pour mortis. L’inscription de la face antérieure est différente. Là encore ce sont de grandes capitales de large module, mais celles à droite de l’Arbre paraissent plus grandes et les hastes sont plus épaisses que le reste des lettres. Il n’y a pas d’onciales. Les textes des phylactères se présentent sur une ou deux lignes. Sur certaines banderoles, ces lignes sont très proches l’une de l’autre tandis qu’elles sont plus distantes sur d’autres. Les lettres peuvent être de modules différents. Les mots sont généralement séparés par un ou deux points. Certains phylactères comportent des textes avec de très nombreuses abréviations par contraction, comme celui du grand prêtre ; on trouve aussi des signes particuliers, pour remplacer le mot et notamment.

Hexamètres des côtés de la croix

ː CHAM ːRIDET ː DVM ː NVDA ː VIDET ː PVDIBVNDA ː PARENTIS ː

+IVDEI ː RISERE ː DEI ː PENAM ː MOR[TIS]

Cham ridet dum nuda videt pundibunda parentis

Judei risere Dei penam mor(tis).

Cham rit en voyant la nudité honteuse de son père.

Les juifs rient du châtiment de mort de Dieu.

17Le premier vers fait allusion au passage biblique de l’ivresse de Noé (IX, 18-27). Le second vers compare les Juifs à Cham qui n’a pas respecté son père et a été maudit.

Deux vers de la face antérieure de part et d’autre de l’Arbre de Vie

ː TERRA ː TREMIT ː MORS ː VICTA ː GEMIT ː SVRGENTE ː SEPVLTO ː

VITA .CLVIT ː SYNAGOGA ː RVIT ː MOLMINE ː STVLT[O]

Terra tremit mors victa gemit surgente sepulto.

Vita cluit Synagoga ruit mol(i)mine stulto.

La terre tremble, la mort vaincue gémit, et, levée du tombeau,

La vie prend la place, la Synagogue s’écroule après un gros effort insensé6.

Le grand prêtre

18Entre l’Ascension qui occupe le sommet de la croix et le titulus, le grand prêtre se tourne vers Pilate ; il est coiffé du chapeau conique que l’on attribuait aux Juifs au Moyen Âge et sa longue barbe pointue passe devant le phylactère vertical qu’il tient de sa main gauche par le haut, et de sa main droite par le bord du côté de Pilate.

NOLI ːSC[R]IBE[RE] ːREX. IVDAEORVM. S[ED]. Q[V]IA ː DIX[IT] ːREX. SV[M]ː IV[DAEORVM]

Noli sc(r)ibe(re) rex iudaeorum s(ed) q(u)ia dix(it) rex su(m) Iu(daeorum).

N’écris pas : Roi des Juifs mais parce qu’il a dit : Je suis le roi des Juifs.

19Jean XIX, 21.

Pilate

20Il tient son phylactère vertical de sa main gauche et de son index droit il désigne ce qui est inscrit sur la banderole du grand prêtre.

. QO ː SCRIPSI ː SCRIPSI

Q(u)o(d) scripsi scripsi.

Ce que j’ai écrit, je l’ai écrit.

21Jean XIX, 22.

Le titulus

22Il est inscrit sous un petit rebord horizontal d’où émerge la main de Dieu. Le texte figure en trois langues (en grec, en latin et en pseudo-hébreu, soit du latin écrit de droite à gauche). T. Hoving ne donne que les deux premières inscriptions. Les deux mots grecs sont ainsi transcrits :

[BASI]LEOS EXOM[O]LISSON (ce dernier mot pour exomologesion)

IESVS NA[Z]ARENVS REX CONFESSORVM

Jesus na(z)arenus rex confessorum.

Jésus de Nazareth, roi des confesseurs.

23Sur le médaillon central commencent les prophéties7. Quatre personnages principaux occupent le centre du médaillon, brandissant des phylactères qui flottent dans différentes directions, passant au-delà de la bordure. Les attitudes de certains personnages sont peu réalistes, la forme de l’ivoire utilisée au mieux épousant de façon la forme du médaillon. Seul Moïse est identifiable, mais nous attribuons aux personnages le nom de l’auteur traditionnel du texte.

Jean

24Il est situé légèrement dans la partie gauche du médaillon, à l’arrière-plan ; on a l’impression de voir son corps de dos alors que sa tête se présente de trois-quarts. Il semble plaquer son phylactère contre le fond du médaillon.

SICVT ∙ MOYSES · EXALTAVIT · SERPENTE · I[N] DESERTO · ITA E[XALTARI] : O[PORTET] : F[ILIVM] H[OMINIS]

Sicut Moyses exaltavit serpente(m) i(n) deserto ita e(xaltari)o(portet) F(ilium ) h(ominis).

Comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il convient d’élever le Fils de l’homme.

25Jean III, 14.

Moïse

26Il est situé au centre du médaillon, au premier plan et de profil, semblant être à genoux. Il tient à deux mains l’extrémité de son phylactère qui se déroule vers la gauche. Le serpent d’airain est en face de son visage et l’on distingue d’autres personnages à l’arrière.

SIC · ERIT · VITA · TVA · PENDE S AN[T]E N[ON] · CREDES · VITE TVE

Sicut erit vita tua pende(n)s an(t)e n(on) credes ·vite ·tue.

Ainsi, ta vie sera suspendue devant toi. Tu ne croiras plus à ta vie.

27Deutéronome, XXVIII, 66. Ce verset est repris dans le Nouveau Testament (Galates III, 13) ; il est cité dans de nombreux textes de controverse avec les Juifs.

Isaïe

28Il est placé en bas et à droite du médaillon, presque couché sur son phylactère.

QVAREː RVBRV[M] ∙ E[ST] IN]DVMENTV[M] · TVV[M] ∙ &. VESTIM[ENT]A · SIC[VT] · CALCANTIVM [IN] · T[ORCULARI]·

Quare rubru(m) e(st) i(n)dumentu(m) tuu(m) vestim(e)nt(a) sic(ut) c(alcantium) (in) t(orculari)

Pourquoi ton vêtement est-il rouge comme les vêtements de celui qui foule au pressoir ?

29Isaïe LXIII, 2.

Pierre

30Il se présente comme un vieillard avec une longue barbe en bas du médaillon, à gauche. Il soutient son phylactère à deux mains.

[OM]NES : P[RO] PHE[TAE] · TE[STIMONI]V[M] P[ER]HIBENT

(Om)nes p(ro)phet’ae) te(stimoni)u(m) p(er)hibent.

Tous les prophètes portent témoignage.

31Actes X, 43. Dans les Actes, les prophètes témoignent du pardon des péchés, après avoir évoqué la mise à mort du Christ par les juifs.

Jérémie

32Il est couché sur le dos le long de la bordure supérieure du médaillon, sa tête étant tournée à 180° par rapport au corps.

QVARE · FVTVRV[S] · ES · VELVT ⁞ VIR· VAGVS · &F[OR]

TIS · QVI · NON · POTEST ·SALVAR[E]

Quare futuru(s) es velut vir vagus et f(or)tis qui non potest salvar(e).

Pourquoi seras-tu comme un homme sans volonté, un homme fort qui ne peut se sauver ?

33Jérémie, XIV, 9.

34Sur l’extrémité du bras droit de la croix (pour le spectateur) est illustrée la Déposition et la Lamentation sur le corps du Christ.

Zacharie

35En position d’affligé, il tient de sa main droite un phylactère.

ː PLANGENT EVM QVASI ∙ VNIGENITV

Plangent eum quasi unigenitu(m).

Ils le pleurent comme un fils unique.

36Zacharie XII, 10.

37La plaque à l’extrémité du bras gauche de la croix illustre la visite des Saintes femmes au tombeau. La première, Marie, porte un encensoir ainsi qu’un flacon ; la deuxième apporte également un flacon. L’ange est au centre, tenant un phylactère, et derrière lui, à sa droite, se dresse le Christ ressuscité. Au pied de ces personnages sont étendus les deux soldats endormis.

L’ange

QVAERITIS NAZ

IhM ː RENVM CRVCIFI8

Quaeritis naz(a)renum Jh(esu)m crucifi(xum).

Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié.

38Marc XVI, 6.

39Sur la face postérieure de la croix, le médaillon comporte en son centre l’Agneau. La synagogue est à sa droite, se détournant légèrement ; Jean, l’air affligé, est derrière elle. Un archange est à gauche de l’Agneau et Jérémie figure deux fois, en bas et en haut du médaillon. Tous les prophètes de la face postérieure portent de long phylactère en arc de cercle ou en S qui forment une sorte de chaîne. Tous portent le même vêtement. Tous sont barbus, mais on distingue de longues barbes et de courtes barbes. Les trois prophètes au-dessus du médaillon sont représentés dans des espaces rectangulaires réservés, et leur nom est inscrit sur le rebord supérieur ou inférieur. T. Hoving n’a pas donné transcription des noms et certains ne sont guère lisibles sur les photographies.

La Synagogue

40Son phylactère épouse le bord du médaillon. Le texte n’est pas lisible sur les photographies.

MALEDICT[VS] · O[MN]IS · Q[V]I ∙ P ∙ I[N] · L[IGNO]·

Maledict(us) o(mn)is q(u)i p(endet) in ligno.

Maudit tout (homme) qui pend au bois.

41Deutéronome XXI, 23. Cette partie de verset figure dans le Nouveau Testament : Galates III, 13.

Jean

42Si sa position dans la composition est inhabituelle, son attitude de désolation est en revanche habituelle. Le texte qui l’accompagne n’est pas inscrit sur un phylactère mais sur le rebord du médaillon.

IOH[ANN]ES ː E[T] ∙ [EGO] [F]LEBAM MVLTV[M]

Ioh(an)es. E(t) (ego) [f]leba(m) multu(m).

Jean. Et je pleurais beaucoup.

43Apocalypse V, 4.

Un archange

44Il est placé en face de la Synagogue, de l’autre côté de l’Agneau. Il tient un long phylactère de la main droite et désigne, index tendu, le texte qui y est inscrit.

[V]IDE ː NEː FLEVERIS [D]IGNVS ∙ EST ∙ AGNVS [QV]I OCCISVS ∙ E[ST] ː ACC[IPER]E ː VI[RT]VTE[M] ː&ː DIVIN[ITATEM] ː

(V)ide : ne fleveris (d)ignus est agnus (qu)i occisus e(st) acc(iper)e vi(rt)ute(m) et divinitatem.

Regarde : ne pleure pas ; il est digne, l’agneau sacrifié, de recevoir la force et la richesse.

45Apocalypse V, 5 et V, 12.

Jérémie

46Le prophète est représenté en bas du médaillon. Le buste de Jérémie semble sortir de la bordure. Légèrement tourné vers sa droite, du côté où figure la Synagogue, il tient un phylactère qui épouse la courbe du médaillon.

· [E]GO ː QVASI ː AGNVS · M[A]NSVETVS · Q[V]I ː PORTATV[R] ADVICTIMAM

(E)go quasi agnus m(a)nsuetus q(u)i portatu(r) ad victimam.

Moi, comme un agneau apprivoisé qui est mené au sacrifice.

47Jérémie XI, 19. Le verset 19 qui est ici inscrit en deux parties (voir inscription suivante) est repris dans les antiennes de la Semaine Sainte, et est parfois utilisé dans la controverse avec les Juifs.

Jérémie

48Représenté cette fois en haut, son corps épouse la forme du médaillon. Il tient son phylactère par le milieu de sa main gauche dont on voit tous les doigts.

[ERA]DAMVS ∙ EV[M] ∙ DE T[ER]RA VIVENTIVM

(Era)damus eu(m) de ter(ra) viventium.

Supprimons-le de la terre des vivants.

49Jérémie XI, 19.

L’aigle de saint Jean

50Il a la tête tournée vers sa gauche et la patte gauche tient la partie inférieure d’un phylactère dont la partie supérieure est retenue par la patte droite, dans une attitude guère vraisemblable. Le nom de l’évangéliste est gravé de part et d’autre de la tête de l’aigle.

IOHES EV N GLI

VIDEBVNT IN QVE

TRANSFIXERVNT NOS IN NOMINE9

Jo(ann)es ev(a)ng(e)li(sta). Videbunt in qu(em) transfixerunt nos in nomine.

Jean Évangéliste. Ils virent celui qu’ils ont transpercé au nom…

51Jean XIX, 37. C’est une citation de Zacharie XII, 10.

52Les noms des prophètes suivants ont été transcrits à partir des clichés de l'article de T. Hoving.

David

53Son nom n’est pas indiqué ; il est très légèrement tourné vers sa gauche et tient son phylactère des deux mains, le bras droit levé tenant la partie supérieure enroulée et la main gauche retenant le bord latéral du rouleau qui se déploie totalement jusqu’au niveau du prophète figuré en dessous.

FOEDERVNT ː MANUS ː MEAS ː & ː PE

DESːMEOSːDINVMERAVER[VNT]ː O[MN]IA. O[SSA]ːM[EA]

Foederunt manus meas et pedes meos, dinumeraverunt omnia ossa mea.

Ils ont mutilé mes mains et mes pieds, ils ont compté tous mes os.

54Psaume XXII, 17-18.

Salomon

55Il est quant à lui légèrement tourné vers sa droite. Son phylactère a exactement la même forme que celui de David, mais seuls les doigts de la main droite apparaissent sur la partie latérale inférieure. Son nom est inscrit sur le bord supérieur du cadre dans lequel il s’inscrit.

SALOMO

ASCENDAM : I[N] PALMAM ː & ː APP

REHENDA[M] ː FRVCTVS EIVS

Salomo(n). Ascendam i(n) palmam et apprehenda(m) fructus ejus.

Salomon. Que je monte au palmier et prenne ses fruits.

56Cantique des Cantiques VII, 8.

Abdias

57Abdias est davantage tourné vers sa droite que David. Il a une longue barbe qui passe au-dessus du phylactère. Sa main gauche apparaît de façon peu réaliste sur la partie latérale supérieure de ce phylactère. Son nom est inscrit aussi sur le rebord supérieur, mais on n’en distingue que quelques lettres.

ABDIAS

VIRI ː F(O)EDERISː TVIːILLVSERVNT ː TIBI

(Abd)ias. Viri foederis tui illuserunt tibi.

Abdias. Les hommes de ton alliance te trompent.

58Abdias 7.

Osée

59Ce prophète se présente de face, avec une courte barbe. Il tient à deux mains les parties latérales de son phylactère en arc de cercle, dont la partie supérieure est enroulée. Les doigts de la main gauche apparaissent sur la partie latérale supérieure du phylactère la main droite le soutenant. Son nom ne se voit pas sur le cliché.

ERO · MORS · TVA O MORS

Ero mors tua o mors.

Je serai ta mort, ô mort.

60Osée XIII, 1*.

Isaïe

61Isaïe est figuré de face et il porte une barbe un peu plus longue qu’Osée. Son phylactère forme un arc de cercle dans le sens opposé à celui d’Osée. Les doigts de sa main droite tiennent le côté du phylactère alors que sa main droite le soutient.

YSAIAS

OBLATVS EST ⁞ QVIA ∙ IPSE ∙ VOLVIT.

Ysaias. Oblatus est quia ipse voluit.

Isaïe. Offert, parce qu’il l’a voulu lui-même.

62Isaïe LIII, 7. Cette partie de verset est reprise dans le Nouveau Testament (Actes VIII, 32) et elle est répétée à de nombreuses reprises dans les antiennes de la liturgie du Jeudi saint. Il figure parmi les citations de la plupart des textes consacrés à la controverse avec les Juifs.

Michée

63Légèrement tourné vers sa gauche, Michée (qui porte une longue barbe) présente un très long phylactère dont l’extrémité supérieure est enroulée au niveau de la barre où figure son nom, tandis que l’extrémité inférieure déroulée retombe jusqu’au niveau de l’épaule du prophète au-dessous. Les mains du prophète sont positionnées comme celles d’Isaïe.

MICHEAS

NUMQ[V]ID ː DABO ː PRIMOGENITVM ː MEVM · PRO ∙ SCELERE ː MEO ː DICIT ː DOMINVSː

Micheas. Numq(u)id dabo primogenitum meum pro scelere meo dicit Dominus.

Est-ce je donnerai mon fils premier né à cause de mes péchés dit le Seigneur.

64Michée VI, 7.

Habacuc

65Habacuc est représenté de face, avec une courte barbe. Son phylactère se présente comme le précédent ; la main droite du prophète tient la partie verticale de la banderole tandis que sa main gauche apparaît plus bas.

·ABACVC·

VE ː QVI ː POTVM ː DAT ː AMICO ː SVO ː MITTENS ː FEL

Abacuc. Ve qui potum dat amico suo mittens fel.

Habacuc. Malheur à celui qui donne à boire à un ami, y mettant du poison.

66Habacuc II, 15.

Sophonie

67À l’exception de sa longue barbe, Sophonie se présente comme les deux prophètes précédemment évoqués, avec le même phylactère, tenu d’une façon identique. Trois doigts de la main droite, très écartés se distinguent nettement.

SOPHONIAS

EGO ː INTERFICIAM ː OMNES ː Q[V]I AFFLIXERVNT ∙ TE INTEMPORE ː ILLOː

Sophonias.Ego interficiam omnes q(u)i afflixerunt te in tempore illo.

Sophonie. Moi, je détruirai tous ceux qui t’ont fait du mal en ce temps-là.

68Sophonie III, 19.

Joël

69Il se présente comme les prophètes précédents ; la seule différence est constituée par la barbe de taille moyenne. Son index droit est dressé le long du phylactère qu’il soutient de la main gauche, semblant désigner le début du texte.

IOHEL

∙ DE ː IH[RVSA]L[E]M ː DABIT ː V OCEM SVAMː & ː MOVEBVNT C[A]ELV[S] ː &ːTERRA∙

Iohel. De Ih(rusa)l(e)m dabit vocem suam et movebuntur caelus et terra.

Joël. De Jérusalem (le Seigneur) donnera de la voix et le ciel et la terre seront agités.

70Joël III, 16. Ce verset est présenté par Joël sur la planche XV de l’Hortus Deliciarum.10

Daniel

71Daniel tourne la tête vers sa droite ; il porte une longue barbe en pointe. Il tient son phylactère comme les prophètes précédents, mais sa main droite est placée plus bas.

DANIEL

POST ∙ EBDOMADAS ː SEPTAGINTA ː DVAS ː OCCIDETVR ː XPC ː

Daniel. Post hebdomadas septaginta duas occidetur Christus.

72Daniel. Après soixante-douze semaines le Christ sera tué.

73Daniel IX, 26. Le texte de Bury mentionne Septaginta duas hebdomades, sans doute en référence à Daniel IX, 24.

Ézéchiel

74Ce prophète est légèrement tourné vers sa gauche. Il a de longs cheveux et une longue barbe. Il tient son index droit dressé le long du phylactère, trois autres doigts étant très apparents.

---EChIEL

FILI ː HO[MINIS] ː ECCE ː DATA ː SVNT ː SVPER ː TE ː VINCVLA ː ET ː LIGABVNT ː TE ː

[Ez]echiel. Fili Hominis : Ecce data sunt super te vincula et ligabunt te.

Ézéchiel. Fils d’homme, voici que des liens sont posés sur toi et ils t’attacheront.

75Ézéchiel III, 25.

Matthieu

76Matthieu, imberbe, est tourné vers sa gauche. Il tient à deux mains le bord latéral supérieur du phylactère.

MATH

SIC[VT] ∙ FVIT ∙ IONAS ∙ I[N]VENTRE ∙ TR [IBVS] DIEBVS ∙ & T[R]IBVS ː NOCTIBVS ∙ ITA ∙ ERIT FIL(IVS]

Math(eus). Sicut fuit Jonas in ventre tribus diebus et tribus noctibus, ita erit Filius.

Matthieu. Ainsi que Jonas fut dans le ventre trois jours et trois nuits, ainsi le Fils de l’homme.

77Matthieu, XII, 10. Il s’agit d’une reprise du texte de Jonas II, 1, mais le mot piscis est là remplacé par ceti.

Marc

SCS · MARCVS

S(an)c(tu)s Marcus.

Saint Marc.

Nahum

78Il semble, comme les deux autres prophètes de la partie gauche, être représenté à genoux. Ils ont tous les trois une longue barbe qui paraît flotter au vent et leurs phylactères sont parallèles, formant des arcs de cercle.

79Nahum désigne Aggée de la main gauche, la droite tenant le phylactère.

NAYM

AFFLIX[I] TE ː ET ː NON ː[ AFFLIGA]M ː TE ∙ ULTRA ː DIC[IT DOMINVS]

Naym. Afflix(i)te et non (affliga)m te ultra dic(it Dominus).

Nahum. Si je t’ai rabaissé, je ne t’abaisserai plus dit le Seigneur.

80Nahum I, 12.

Aggée

81Il se présente comme Nahum mais son avant-bras gauche est levé et sa main repliée.

∙ AGGEVS·

: PONAMTE ∙ SICVT ∙ SIGNAC[V]LVM

Ponam te sicut signac(u)lum.

Je te placerai comme un sceau.

82Aggée II, 24.

Balaam

83Balaam est tourné vers sa droite et tient son phylactère à deux mains, les doigts de la main droite étant repliés.

· BALAAM·

: CONSVRGET ∙ HO[M]O ː DE ISR[AE]L.& ERIT ː SEPVLCRVM∙EIVS ː GLORIOSVM ː

Consurget ho(m)o de Isr(ae)l et erit sepulcrum ejus gloriosus.

Un homme se lève d’Israêl et son sépulcre sera glorieux.

84Nombres, XXIV, 17 et Isaïe XI, 10. La première partie du texte cité est un compromis entre le texte de la Vulgate et celui de la Vetus Latina, avec l’utilisation du mot homo. Ce mot est également utilisé dans l’inscription attribuée à Balaam sur l’autel portatif du Trésor des Guelfes à Berlin11.

Malachie

85Comme les deux autres prophètes de cette partie de la croix, Malachie est représenté en entier ; tous effectuent des mouvements qui leurs permettent de s’insérer dans un espace restreint et s’harmonisent avec les courbes de leurs phylactères. Ceux-ci ne présentent aucune partie enroulée. Malachie semble debout sur la partie inférieure de la longueur de la banderole et s’appuie des deux mains sur la partie supérieure. Il est représenté de profil, tourné vers sa gauche.

MALAC HIAS

SI ː AFFLIGET ∙ HOMO [DEVM QV]IA VOS.CONFIGI[TIS]ME

Si affliget homo (Deum qu)ia vos ∙ configi(tis) me.

Si un homme peut tromper (Dieu) ? Pourtant, vous me trompez !

86Malachie III, 8.

Amos

87Amos, assis et jambes étendues, est au milieu de la branche de la croix, tourné vers sa droite. Il tient son phylactère à deux mains, l’une placée vers le haut de la banderole et l’autre aux deux tiers inférieurs. Il porte une longue barbe en pointe. Le nom du prophète est inscrit sur le phylactère.

AMOS ː VENDIDERT ː ARGNTO ː IVSTV

Amos. Vendider(i)t argento justum.

Ils ont vendu le juste pour de l’argent.

88Amos II, 6.

Job

89Lui aussi semble assis mais on ne voit qu’une de ses jambes ; il tient son phylactère à deux mains, la droite, placée en haut, soutenant la banderole tandis que la main gauche, doigts repliés en tient le bas.

IOB·

∙ SCIO : Q[VO]D ː REDE[M]TOR ∙ M[EV]S ∙ VIV[IT] & i[N]CAR[NE] MEA ∙ VIDEBO ː D[O]M[INVS] ː SALVATORE[M] ː MEV[M]

Job. Scio q(u)od rede(m)tor m(eu)s viv(it) et i(n)carn(e) mea videbo D(o)m(inus) salvatore(m) meu(m).

Job. Je sais que mon rédempteur est vivant et dans ma chair je verrai le Seigneur mon sauveur.

90Job XIX, 25-26.

Luc

·SCS LVCAS

S(an)c(tu)s Lucas.

Saint Luc.

91Si cette œuvre est exceptionnelle par sa qualité, elle l’est également par le choix des citations entièrement accordées au sujet, ce qui est loin d’être toujours le cas. C’est aussi l’œuvre où l’on voit le plus de citations ne figurant pas dans d’autres œuvres (13 sur 24), le plus de versets du Nouveau Testament (un tiers environ des inscriptions) et seulement trois versets figurant dans deux ou trois autres ensembles.

Documents annexes

Notes

1 Pour l’histoire de cette plaque, voir http://www.mfa.org/collections/object/three-worthies-in-the-fiery-furnace-52291 consulté le 22/09/2015.

2 Voir France, 9-c.

3 Réau, Iconographie de l’Art chrétien, t. 1, 1956, p. 399 : Le feu ne blesse pas les jeunes gens, pas plus que le fils ne supprime les barrières de l’honneur de la mère.

4 Durliat, « L’église de Saint-Martin-des-Puits (Aude) et son décor peint », p. 677.

5 Rowes, « Others », 2012, p. 134

6 Molmine doit être lu molimine ; cluere, verbe peu usité, signifie nettoyer.

7 Hoving, « The Bury St Edmunds Cross », 1964, cliché p. 331.

8 Transcription d'après le cliché p. 338.

9 Transcription réalisée sur cliché, le relevé de Hoving étant incomplet : Hoving, « The Bury St Edmunds Cross », p. 328

10 Joseph, Hortus Deliciarum, 1953.

11 Voir Allemagne 3-j.

Pour citer ce document

Par Françoise Gay, «États-Unis = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition», In-Scription: revue en ligne d'études épigraphiques [En ligne], Livraisons, Deuxième livraison, mis à jour le : 23/10/2019, URL : https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=312.

Droits d'auteur

This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License CC BY-NC 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/fr/) / Article distribué selon les termes de la licence Creative Commons CC BY-NC.3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/fr/)