In-scription https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription Description de votre site fr Comité de lecture https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=93 Les textes reçus à la revue sont lus et évalués par un Comité de lecture composé de six membres : Vincent Debiais, chargé de recherche au CNRS-EHESS. Cécile Treffort, professeure d’histoire médiévale à l’Université de Poitiers. Estelle Ingrand-Varenne, ingénieur de recherche au CNRS-CESCM, rédactrice du Corpus des inscriptions de la France médiévale. Robert Favreau, professeur émérite à l’Université de Poitiers, fondateur du Corpus des inscriptions de la France médiévale. Carlo Tedeschi, professeur de paléographie à l’Université de Chieti. Sonja Hermann, ingénieur de recherche, commission épigraphique de Bonn. Le cas échéant, le Comité de lecture s’adresse à des experts extérieurs pour avis circonstancié. Les évaluations sont envoyées aux auteurs pour correction et modification éventuelle. mer., 27 mai 2020 00:00:00 +0200 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=93 L’inscription de la tour 37 du rempart terrestre de Constantinople. Crise de l’empire et renouvellement intellectuel au début du Xe siècle. https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=386 La seconde tour au Nord de la Porte de la Pegè, l’actuelle Selivrı/Silivri kapı, contient encore aujourd’hui une inscription signalant une restauration effectuée par les empereurs Léon et Constantin. La réfection d’une grande partie du rempart par Léon III et Constantin V après le séisme d’octobre 740 a naturellement poussé les historiens à attribuer cette inscription à ces deux empereurs. Or, sa réalisation technique, sa graphie et son contenu nous invitent à nous interroger sur sa datation. Le texte pour commencer : celui-ci est bien différent de que ce que l’on a l’habitude de lire dans les inscriptions commandées par Léon III. La réfection du rempart en 740-743 a donné lieu à des textes très stéréotypés et centrés sur la titulature impériale1. La graphie ensuite, comme nous le verrons plus bas, semble plus proche de celle employée dans les inscriptions au xe siècle que celle employée au viiie siècle. Le style paléographique est également très différent de celui employé à l’époque des empereurs Léon III et Constantin V. Alors que ces derniers, dans l’urgence, font maçonner des inscriptions en lettres de briques assez grossières, nous avons sous les yeux une inscription de grande qualité et gravée en relief, un procédé qui demande une mise en œuvre plus longue, plus technique et donc plus onéreuse. Elle pourrait, certes, précéder le séisme de 740. Mais le contenu, d’inspiration homérique, ne semble pas correspondre, encore une fois, aux formulaires employés au viiie siècle, ven., 22 nov. 2019 00:00:00 +0100 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=386 Affirmer la mémoire d’une communauté religieuse. Le cas des épitaphes des premiers prieurs de Grandmont https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=368 Étude finalisée dans le cadre de la chaire régionale d’histoire monastique (programme Aquitania Monastica) financée par la Région Nouvelle-Aquitaine (2015-2019). L’ordre de Grandmont fascine tant qu’il fait l’objet d’une bibliographie scientifique toujours renouvelée : rien que pour les cinq dernières années, les fouilles archéologiques en cours sous la direction de Philippe Racinet1, la préparation de la thèse de Daniela Bianca Hoffmann sur ses aspects théologiques et institutionnels2 ou encore la mise en place d’un cycle de journées d’études pluridisciplinaires3 en témoignent abondamment. Le rayonnement des grandmontains ne date pas d’hier. À l’ermitage d’Étienne de Muret implanté dès les années 1080 dans les monts d’Ambazac, à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Limoges, succède rapidement un ordre en plein essor jusqu’au xiiie siècle. Près de 150 établissements dépendants sont alors disséminés en France, en Angleterre et en Espagne4. La haute protection d’Henri II Plantagenêt n’est pas étrangère à une telle expansion ; non content de financer en partie la reconstruction de l’abbatiale, le roi prévoit également dès 1170 – au grand regret de ses conseillers – de s’y faire enterrer près du fondateur5. Bien qu’il ait finalement été inhumé à Fontevraud, la mention moderne d’une nécropole de l’entourage Plantagenêt à Grandmont a fait couler beaucoup d’encre6. La thématique des pratiques funéraires de l’ordre a de même, plus généralement, été étudiée par Martine Larigaud jeu., 21 nov. 2019 00:00:00 +0100 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=368 Consignes aux auteurs https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=92 Soumission La revue In-Scription est exclusivement publiée au format électronique. Les articles sont publiés « au fil de l’eau ». Les manuscrits peuvent donc être adressés au responsable éditorial tout au long de l’année par courriel (estelle.ingrand.varenne@univ-poitiers.fr). Présentation des textes Les articles longs et comportant de nombreuses illustrations sont les bienvenus (il n’y a pas de limite dans le nombre de signes). Chaque article doit être accompagné d’un résumé d’une dizaine de lignes et de mots-clés (en anglais et en français). Les textes seront préparés de préférence sous le logiciel Word. Le document, édité le plus simplement possible (avec une mise en page claire et explicite), présentera les éléments suivants : titre de l’article ; nom de l’auteur ; rattachement institutionnel et adresse professionnelle ; résumé en français et en anglais ; mots-clés ; bibliographie. Le texte signalera les illustrations éventuelles dans le texte (fig. 1, fig. 2…) et celles-ci seront adressées séparément au responsable éditorial. Les images doivent être fournies en haute résolution avec la mention des crédits photographiques. Références Les références seront indiquées en notes de bas de page exclusivement selon les normes éditoriales ci-dessous. Pour une monographie : Nom Prénom, Titre, Lieu, éditeur, année (« Collection »). Pour un ouvrage collectif : Nom Prénom (dir.), Titre, Lieu, éditeur, année (« Collection »). Pour un chapitre de livre : Nom Prénom, « Titre », dans N mar., 12 nov. 2019 00:00:00 +0100 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=92 Coordonnées https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=341 Université de Poitiers15 rue de l'Hôtel DieuTSA 7111786073 POITIERS Cedex 9 - France Tél : (33) (0)5 49 45 30 00Fax : (33) (0)5 49 45 30 50webmaster@univ-poitiers.fr mer., 17 juil. 2019 00:00:00 +0200 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=341 Note sur un fragment métrique récemment découvert à Arles https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=337 Dans le cadre du projet d’édition et d’étude de la poésie épigraphique des Gaules1, les riches collections épigraphiques du Musée départemental Arles antique ont fait l’objet, à l’automne 2017, d’un examen pour découvrir ou redécouvrir de nouvelles inscriptions métriques. Au cours de l’une des visites, une pièce à caractère métrique (inv. FAN.92.00.2672)2 a été recensée et analysée de façon succincte en vue de son insertion éventuelle dans le catalogue des inscriptions antiques de la ville d’Arles dont la limite chronologique est l’année 711. Or, l’étude détaillée de cette pièce, on le verra, permet d’établir une datation plus tardive. La présente notice a pour premier objectif la publication d’une inscription restée jusqu’alors inédite et. L’étude réalisée qui s’appuie sur les principales bases de données épigraphiques et les recueils d’inscriptions permet d’en démontrer l’originalité et de fournir quelques pistes interprétatives3. Analyse du support et de l’écriture Fig. 1. Fragment d’inscription métrique inédite au Musée départemental Arles antique (inv. FAN.92.00.2672). © A. Bolaños-Herrera (voir l’image au format original) Analyse du support La provenance de cette pièce est inconnue, même si elle vient probablement de la région : il n’y a aucune indication dans la fiche d’inventaire concernant les circonstances de la découverte ou l’entrée de l’inscription au musée. Il s’agit d’un fragment carré d’une dalle de marbre blanc (22 x 24,5 x 4,5 cm). Il conserve sur six lign jeu., 20 juin 2019 00:00:00 +0200 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=337 Les œuvres postérieures au XIIIe siècle = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=320 Note des éditeurs : Le présent catalogue propose l’édition des inscriptions mentionnées dans l’article en trois parties « Il a parlé par les prophètes. Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval » publié en 2017 et 2018 dans la revue In-Scription. Il fournit au lecteur les informations complémentaires aux réflexions de son auteur et rassemble un corpus original d’œuvres d’art et d’inscriptions à travers l’Europe, dispersées jusqu’à ce jour dans des publications diverses, d’accès parfois difficile. Les notices reprennent la structure et les normes d’édition du Corpus des inscriptions de la France médiévale, en les adaptant parfois légèrement en fonction de la source des transcriptions. Le commentaire concerne principalement la forme de la citation prophétique et son interprétation renvoie aux développements publiés dans l’article. Quelques-unes des inscriptions citées dans le texte n’ont pas été reprises ici ; d’autres ont été ajoutées a posteriori, sans affecter cependant les grandes lignes dégagées au cours de cette étude. Assise, église inférieure de la basilique Saint-François - Peintures du transept sud de l’église inférieure Ce décor a été réalisé par Pietro Signorelli entre 1315 et 1319. Une crucifixion occupe la paroi sud du bras du transept. Quelques prophètes sont représentés dans les bandes décoratives qui séparent les différentes scènes. Ces prophètes figurent dans des médaillons quadrilobés plus ou moins complexes, alors que de ven., 03 mai 2019 00:00:00 +0200 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=320 Introduction au catalogue des inscriptions https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=321 La collecte des inscriptions figurant dans ce catalogue s’est étalée sur de longues années. Lorsque notre recherche a démarré, il n’existait aucun corpus conséquent (celui de la France médiévale n’en était qu’à ses débuts). Il fallait donc se reporter aux relevés partiels ou systématiques effectués par les antiquaires, historiens, historiens de l’art proposant des descriptions des monuments visités et des œuvres d’art découvertes. La bibliographie a été mise à jour dans la mesure du possible, les recensions épigraphiques des différents pays concernés étant loin d’être achevés. Ce catalogue n’a aucune prétention à l’exhaustivité ; il est le reflet documentaire des réflexions proposées dans les trois parties de l’article « Il a parlé par les prophètes ». Sans doute découvrira-t-on encore des inscriptions pour Daniel et Isaïe, mais nous espérons néanmoins qu’aucun grand cycle ne nous a échappé. Signalons également qu’un nombre réduit d’inscriptions, signalées ou découvertes tardivement, n’ont pas été intégrées au catalogue, faute de documents permettant leur édition et leur analyse. On trouvera ici un certain nombre d’informations générales qui ont servi à l’élaboration de ce catalogue. Quelques explications sur les versets ou les associations de versets fréquents Nombres XXIV, 17 Ce passage des Nombres est mentionné dans la liturgie de l’Avent, la Nativité et l’Annonciation et est souvent cité dans les textes de la controverse avec les Juifs. Il apparaît pour la première fois d sam., 23 mars 2019 00:00:00 +0100 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=321 Autriche = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=371 Note des éditeurs : Le présent catalogue propose l’édition des inscriptions mentionnées dans l’article en trois parties « Il a parlé par les prophètes. Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval » publié en 2017 et 2018 dans la revue In-Scription. Il fournit au lecteur les informations complémentaires aux réflexions de son auteur et rassemble un corpus original d’œuvres d’art et d’inscriptions à travers l’Europe, dispersées jusqu’à ce jour dans des publications diverses, d’accès parfois difficile. Les notices reprennent la structure et les normes d’édition du Corpus des inscriptions de la France médiévale, en les adaptant parfois légèrement en fonction de la source des transcriptions. Le commentaire concerne principalement la forme de la citation prophétique et son interprétation renvoie aux développements publiés dans l’article. Quelques-unes des inscriptions citées dans le texte n’ont pas été reprises ici ; d’autres ont été ajoutées a posteriori, sans affecter cependant les grandes lignes dégagées au cours de cette étude. GURK, cathédrale - Peintures murales La construction de la cathédrale a commencé sous l’évêque Romanus (1131-1167) et a été achevée vers 12001. La tribune ouest est une chapelle divisée en deux travées couvertes de voûtes d’arêtes ; à l’est est évoqué le Paradis Terrestre tandis qu’à l’ouest figure la Jérusalem Céleste. Sur l’arc séparant les deux travées est représentée l’Échelle de Jacob qui fait le lien entre les deu lun., 11 mars 2019 00:00:00 +0100 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=371 Belgique = Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval – catalogue et édition https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=366 Note des éditeurs : Le présent catalogue propose l’édition des inscriptions mentionnées dans l’article en trois parties « Il a parlé par les prophètes. Les inscriptions présentées par les prophètes dans l’art de l’Occident médiéval » publié en 2017 et 2018 dans la revue In-Scription. Il fournit au lecteur les informations complémentaires aux réflexions de son auteur et rassemble un corpus original d’œuvres d’art et d’inscriptions à travers l’Europe, dispersées jusqu’à ce jour dans des publications diverses, d’accès parfois difficile. Les notices reprennent la structure et les normes d’édition du Corpus des inscriptions de la France médiévale, en les adaptant parfois légèrement en fonction de la source des transcriptions. Le commentaire concerne principalement la forme de la citation prophétique et son interprétation renvoie aux développements publiés dans l’article. Quelques-unes des inscriptions citées dans le texte n’ont pas été reprises ici ; d’autres ont été ajoutées a posteriori, sans affecter cependant les grandes lignes dégagées au cours de cette étude. LIÈGE, musée Curtius - Vierge de Dom Rupert Il s’agit d’une sculpture en grès sur une plaque semi-circulaire dans sa partie supérieure, dont on ignore tout de la destination. Selon J. Stiennon, elle aurait été réalisée entre 1148 et 1150 pour une porte, sous la tour de l’abbatiale de Deutz1. On admet généralement que la réalisation date de l’abbatiat de l’abbé Vaselin (1149-1158), disciple de Rupert de Deutz. Ce dernier lun., 11 mars 2019 00:00:00 +0100 https://in-scription.edel.univ-poitiers.fr:443/in-scription/index.php?id=366